L’âge génétique de 90% des espèces animales contredit la théorie de l’évolution

0

Une étude génétique de grande envergure révèle que 90 % des espèces animales sont apparues il y a 100 à 200 000 ans, soit en même temps que l’homme.

Cette étude de l’ADN mitochondrial menée depuis une dizaine d’années par des experts scientifiques spécialisés dans la génétique de 100 000 espèces actuellement présentes dans différentes régions du globe terrestre permet d’évaluer l’âge de leur apparition.

La méthode utilisée par les scientifiques est de révéler un “code barre ADN” propre à chaque espèce en analysant les mitochondries des cellules qui comportent 37 gènes, dont le gène COI qui permet de l’identifier presque à la perfection.

David Thaler, généticien à l’université de Bâle, reconnait par exemple que les dogmes actuels de la théorie de l’évolution ne coïncident pas avec la conclusion de sa recherche qui s’avère scientifiquement exacte.

Mark Stoeckle de la Rockefeller Université, exprime de son côté que son constat à propos des analyses génétiques de variations neutres sont beaucoup moins fréquentes que celles prévues par les évolutionnistes, quelque soit le nombre d’individus que comptent aujourd’hui les dites espèces.

En résumé, selon Stoeckle, qu’il s’agisse des 7,6 milliards d’êtres humains qui peuplent la planète, des 500 millions de moineaux domestiques ou des 100 000 bécasseaux, la diversité génétique “est à peu près la même”, puisqu’on y trouve une aussi grande “uniformité” à l’intérieur des espèces et une telle absence de passerelles entre elles.

De quoi mettre à mal les partisans de la fameuse théorie de Darwin enseignée depuis longtemps dans les manuels de biologie, remettant en question un domaine non accessible à la science mais qui a toutes les chances de se rapprocher davantage de quelque chose qui s’appellerait la création…

> Source > Source

Share.

Laisser un commentaire