Les civilisations enterrées de la Cappadoce

0

Les vestiges de la Cappadoce, une civilisation païenne mystérieusement disparue.

La Cappadoce, une région au paysage unique marquée par l’éruption il y a des milliers d’années de trois imposants volcans qui ont laissé derrière eux une roche particulière, le tuf. Cette roche volcanique tendre et friable a été façonnée au fil du temps par l’érosion et l’infiltration des eaux, donnant naissance à un paysage parsemé de roches en forme de cheminées mais aussi à des constructions troglodytes creusées par la main de l’homme et à de gigantesques villes souterraines. Avec ses habitats hors du commun, ses forteresses, ses monastères et églises primitives taillées à même la roche ou encore ses caravansérails, la Cappadoce recèle de nombreux trésors historiques.

Difficile d’imaginer que dans cette région aride des centaines d’anciennes villes souterraines s’étendent sous nos pieds. Ces villes auraient été progressivement construites par les Hittites, un peuple venu du Caucase qui arriva en Anatolie vers 2000 ans avant J.C., pour se protéger des invasions. La Cappadoce était en effet une zone stratégique. Très convoitée, elle était située au carrefour des routes commerciales reliant les plus importantes régions du monde de l’époque : la chine, l’Inde, l’Egypte et Rome. Détenir la Cappadoce signifiait le contrôle des richesses qui y transitaient. Nombreux ont été les peuples qui ont tenté de s’en emparer : Romains, Perses, Mongoles etc. Ces invasions progressives auraient conduit les habitants à creuser des villes sous la surface puis à construire des forteresses pour se protéger.

Les Hittites instaurèrent un puissant empire dont la capitale était basée à Hattusa (aujourd’hui Bogazkale), contrôlant une bonne partie de l’Anatolie et rivalisant avec l’Egypte et Babylone. Pour des raisons encore énigmatiques, les Hittites auraient disparu au XIIème siècle avant J.C. Une disparition qui pourrait être due aux mystérieux « peuple de la mer » que mentionnent certains écrits de l’époque.

Pourtant, loin de tomber en désuétude, ces cités souterraines connurent un renouveau avec les premiers Chrétiens fuyant les persécutions de l’Empire romain. Mais lorsque l’empire ottoman parvint enfin à contrôler la région, les cités tombèrent peu à peu dans l’oubli. Plus de 200 villes ont été dénombrées et des centaines d’autres seraient encore à découvrir.

Share.

Laisser un commentaire

bool(false)
Page generated in 0,462 seconds. Stats plugin by www.blog.ca