Pourquoi le temps semble passer de plus en plus vite ?

2

Et comment y remédier ? Théories et conseils de philosophes et de psychologues reconnus.

Comme à chaque fin d’année, on dresse un bilan en se ressassant les divers événements qui ont lieu durant l’année passée et on se surprend toujours à arriver à ce constat terrible que le temps passe de plus en plus vite.

L’arrivée des fêtes, souhaits et résolutions trop vite arrivées, vacances raccourcies… bien que nos horloges soient toutes réglés sur la même synergie du temps, il faut noter que ce sentiment se ressent au fur et à mesure que nous vieillissons.

En prenant de l’âge, la production de dopamine située dans le cerveau se réduit de plus en plus, au point d’avoir un impact sur notre horloge biologique. Selon sa propre expérience de vie, l’intensité émotionnelle se réduit elle aussi en comparant des premiers événements personnels marquants, comme le premier baiser, le premier voyage, la première déception… et peuvent ainsi conduire à une estimation plus élevée du temps.

Les tâches quotidiennes jouent elles aussi un rôle important dans ce processus, puisque occuper le même emploi pendant un longue période, habiter le même logement pendant plusieurs années, ou tout simplement penser à autre chose par exemple en cuisinant procure de moins en moins la sensation de connaître de nouvelles choses.

En se basant sur notre instinct, notre esprit économise le plus d’énergie et lorsque la vie semble prévisible, ces tâches quotidiennes sont inconsciemment devenues habituelles, et exécutées plus efficacement afin de traiter des questions plus pressantes.

Notre perception du temps semble également s’accélérer dès que cette énergie est dépensée selon des situations et des décisions pesantes, stressantes ou déterminantes sur notre vie. Ces concentrations, qu’elles soient positives ou négatives, jouent sur notre mental et font « compresser » le temps, rendant ainsi une impression d’accélération.

Une pratique reconnue des psychologues nommée le « télescopage aval », soulève que des événements marquants du passé comme un deuil ou une naissance font que nous restons connectés à cette période, focalisant notre mémoire sur ces moments importants.

Le philosophe français Paul Janet a expliqué au XIXème siècle la théorie dite « proportionnelle » suggérant que selon notre vieillissement, à chaque instant sans s’en apercevoir, nous faisons un recul de diverses périodes de temps rendant plus petite chaque fraction de la vie en général.

A la même époque, le psychologue et philosophe américain William James disait ceci : « La durée apparente d’un intervalle à une époque donnée de la vie d’un homme est proportionnelle à la durée totale de la vie elle-même. Un enfant de 10 ans ressent une année comme le dixième de sa vie entière – un homme de 50 ans comme le cinquantième, la vie entière pendant ce temps semble garder une durée constante. »

Maintenant, si vous désirez réduire cette accélération du temps, ce n’est pas si compliqué, il suffit de partir à la recherche de nouvelles découvertes.

Cherchez la beauté dans chaque chose, appréciez les moindres détails du moment présent, limitez les tâches répétitives et acquérez de nouvelles expériences. Ces moments inoubliables vous permettront ainsi de mieux gérer votre temps et de commencer de nouveaux chapitres dans le livre de votre vie.

> Source 1 > Source 2

Share.

2 commentaires

  1. Ah oui, je ne connaissais pas cette théorie de William James. J’en étais arrivé aussi à la conclusion que les automatismes prenaient de plus en plus de place dans nos vie, et comme c’est notre inconscient qui s’en occupe, on peut en conclure qu’on est de moins en moins conscient. De fait, le temps semble aller en s’accélérant. Ce qui signifie qu’il est possible de faire chemin arrière en lutant contre nos automatismes, en se mettant volontaire en situation inconnue. Je le pratique et cela fonctionne.

Laisser un commentaire

bool(false)
Page generated in 0,141 seconds. Stats plugin by www.blog.ca