SOMA, un survival entre l’art, la reflexion et l’oppression

0

SOMA est la suite de Amnesia, développé par le studio indépendant Frictional Games.

Jouer avec les peurs dans un environnement malsain, c’est une expérience que maitrise à la perfection le studio suédois Frictional Games, déjà connu pour ses précédents titres à l’ambiance horrifique : Penumbra: Overture (2007), Penumbra: Black Plague (2008), Penumbra: Requiem (2008) et Amnesia: The Dark Descent (2010).

Dans cet opus, le joueur incarne Simon Jarrett, victime d’un traumatisme crânien suite à un accident de voiture, qui doit effectuer un scanner dans un hôpital. Rapidement, l’homme subit un flash et se réveille sans raison dans un autre monde, plus sombre, plus froid, comme dénué de toute vie. Au fur et à mesure de son avancement, il comprendra qu’il est retenu prisonnier dans une station située au plus profond de l’océan…

La solitude et l’angoisse vont alors s’emparer du joueur qui devra comprendre le pourquoi du comment, guidé par son intuition dans une atmosphère oppressante. Sur sa route, la lecture de documents construiront pas à pas un scénario captivant, avec un lourd sentiment d’isolement accompagné d’imprévus…

SOMA est un jeu sombre qui possède une certaine aura inoubliable, un souvenir d’une quête sur l’identité, idéal pour ceux qui veulent se faire peur en explorant à vingt mille lieux sous les mers les plus profondes angoisses de l’esprit humain…

Share.

Laisser un commentaire

bool(false)
Page generated in 0,233 seconds. Stats plugin by www.blog.ca